Affaires, Art de vivre, Inspirations

Entrevue avec Tracy Daoud, fondatrice d’Interior Designs by Tracy

Aujourd’hui, LORI.biz est allé rendre visite à: Tracy Daoud, qui avait conceptualisé les locaux de LORI hub ! Il y a un an, nous l’avions déjà interviewée, nous voulions donc prendre de ses nouvelles. Elle a toujours autant d’étoiles dans les yeux lorsqu’elle nous parle de son métier et de ses projets. C’est toujours un bonheur de discuter avec elle.

 

Rappelle-nous rapidement ton parcours et ce qui t’a poussée à faire carrière dans le design et à lancer ton entreprise.

J’ai rencontré mes tout premiers clients grâce à mon premier emploi : ils me proposaient des contrats à part (pour leurs habitations privées). Au fur et à mesure que j’ai accepté des projets et que j’ai pris confiance en moi, j’ai réalisé que je pouvais poursuivre mon travail seule et être plus en accord avec mon idée plutôt que de travailler pour quelqu’un.

« À chaque fois que quelque chose arrive, c’est pour une raison. »

Ainsi, il y a 6 ans, je me suis enregistrée, et depuis 1 an et demi je suis incorporée.

Les gens ont généralement peur de se lancer dans le design, car ils ont peur qu’il n’y a pas un assez grand marché à Montréal contrairement aux États-Unis, mais au contraire, il y a toujours de nouveaux espaces à créer et les gens ont besoin de quelqu’un de spécialisé pour les aider dans cette démarche. Aussi, il faut faire attention à ne pas confondre décoration et design : le premier correspond globalement à l’assemblage des couleurs de façon harmonieuse, tandis que le second tient plus de l’architecture et a un aspect beaucoup plus technique. Je suis designer d’intérieurs et non décoratrice.

 

Qu’est- ce qui a été / est le plus difficile pour toi dans le lancement de ton entreprise ?

Le plus difficile pour moi, c’est l’organisation. Au début, c’était gérable, j’avais 2 ou 3 clients, mais en ce moment, j’ai 7 ou 8 projets en même temps. D’autant plus qu’il faut attendre que les clients soient prêts pour la construction, et parfois, tous les chantiers démarrent en même temps, donc il faut que je sois sur place pour surveiller le déroulement des travaux, en même temps qu’être derrière mon ordinateur pour avancer les projets qui en sont au stade de la conception, et également étudier pour mes études en bac de Business Management, que je compte poursuivre par la suite par une certification LEED (ce sera moins prenant que le Bac mais j’aurai tout de même 2 examens à passer).

 

As-tu (eu) un/des mentor(s) ?

Je n’ai pas de mentor. Parfois, c’est bon d’avoir un mentor pour avoir des choses à améliorer, mais je pense que le fait de se lancer est la meilleure des écoles, la meilleure façon de voir ses erreurs et de les corriger.

 

Comment réussis-tu à gérer ton temps, entre ton travail, tes études et le reste ?

Je travaille le jour et j’étudie le soir. Je suis encore jeune alors je fais l’impasse sur le repos (tant que je peux encore le faire).

 

Comment as-tu eu tes premiers clients ?

Pour avoir mes premiers clients, c’était vraiment grâce au bouche-à- oreille.

Voici comment je travaille : la première prise de contact se fait par e-mail ou bien par téléphone, puis je rencontre le client pour me présenter et évaluer ses besoins et déterminer son budget, suite à quoi je fais des soumissions de projets. Cette première rencontre avec le client n’est pas facturée, car je privilégie le contact humain, amical et sérieux. Je crois que les gens apprécient beaucoup ces qualités pour pouvoir faire confiance à la personne à qui ils vont confier leur projet.

 

En parlant de confiance, comment fais-tu pour bien t’entourer et choisir tes fournisseurs ?

Il est effectivement difficile de trouver une bonne équipe. Cependant, c’est très important de bien s’entourer, car le travail de cette équipe va refléter directement ma propre entreprise, Interior Designs by Tracy. Il faut donc trouver des personnes en qui l’on peut avoir confiance. Au fil des années, j’ai fait affaire avec certains fournisseurs, en qui j’ai maintenant réellement confiance et avec qui je travaille à chaque fois.

 

D’où te viennent tes principales inspirations pour créer tes espaces ?

Je trouve la plupart de mes inspirations sur Pinterest et Houzz, ou bien lorsque je circule dans les magasins, j’observe toujours les vitrines d’expositions, ce qui me donne des idées à coup sûr !

 

Et donc, par rapport à l’année dernière, où en es-tu ? Quels sont tes nouveaux projets ?

Depuis l’an dernier, j’ai plus de projets commerciaux, comme un salon d’esthétique, LORI hub, un bureau de vente d’assurances, ainsi que des projets d’intérieurs comme des cuisines et des maisons complètes, et même certains projets d’extérieurs comme un solarium pour le salon d’esthétique.

« Sky is the limit »

Mes buts seraient de travailler sur des projets pour des restaurants et des hôtels, ainsi que de m’étendre en dehors de Montréal, et de lancer ma ligne de meubles. Ce dernier projet est d’ailleurs en cours de réalisation : j’ai rencontré un potentiel partenaire et commencer quelques croquis. D’ici l’an prochain (2017), j’aimerais embaucher quelqu’un en tant que junior designer pour m’aider, car actuellement,  je suis toute seule pour tout faire, en plus de mes études en business à Concordia. D’ici 3 ans, j’aimerais former une équipe de 5 personnes maximum.

 

Quel est l’état actuel du marché du design à Montréal ? Y a-t-il de la demande pour le design d’intérieur(s) ?

Il y a actuellement une demande importante pour le design d’intérieur(s) à Montréal : il y a deux marchés principaux.

D’une part, les personnes qui travaillent beaucoup et n’ont pas le temps d’aller magasiner pour des meubles ni de s’occuper de l’agencement de leur intérieur. Ainsi, pour se simplifier la vie, gagner du temps et pouvoir tout de même vivre dans la maison de leur rêve, ils vont être prêts à embaucher un(e) designer d’intérieurs. Souvent, lorsque les travaux sont finis, mes clients sont émerveillés du résultat et m’avouent qu’ils n’auraient pas été capables de rendre leur espace aussi beau sans mon aide.

D’autre part, la demande est forte dans le domaine des espaces commerciaux : en effet, il est nécessaire d’engager un(e) designer pour créer et séparer les espaces, réaliser les circulations entre les espaces en fonction des flux, sans oublier de respecter les normes du Code du Bâtiment National pour pouvoir, par la suite, soumettre des plans corrects à la ville dans le but d’obtenir l’autorisation de poursuivre les travaux.

 

À date, quel a été ton plus gros challenge ? Et quel est le projet dont tu es la plus fière ?

Mon plus gros challenge jusqu’à présent a été le projet Lori Hub. En effet, on voulait réaliser un style vintage, tout en ayant une énorme contrainte budgétaire et en utilisant vraiment des meubles et de la décoration vintage, et non faire du vintage avec du neuf.  Cela a donc été un travail de longue haleine de recherches de perles rares sur différentes plateformes, assez chronophage.

Je suis fière de chacun de mes projets. À chaque fois qu’un projet aboutit, je suis fière et impressionnée : l’effort et la passion dont j’ai fait preuve liés au travail extraordinaire de mes fournisseurs donnent toujours un résultat à la hauteur de mes attentes, exactement comme je l’avais visualisé, et parfois même plus beau encore.

 

Selon toi, quelle est la place de la femme dans le monde de l’entrepreneuriat ?

La femme dans l’entrepreneuriat est animée par l’ambition et la passion. Personnellement, je suis heureuse de ne pas avoir peur d’avancer et d’atteindre mes objectifs : rien ne peut m’empêcher de faire ce que je veux.

Aujourd’hui, ce n’est plus un problème pour une femme d’être entrepreneur : nous sommes dans un pays égalitaire, donc les femmes travaillent et peuvent être entrepreneur.

 

Enfin, dernière question, quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour un entrepreneur ?

La première qualité, que l’on entend souvent mais qui est très importante, c’est d’être passionné ! Il faut adorer ce que l’on fait, le monde autour de toi doit le voir dans tes yeux. Les clients potentiels aiment embaucher des personnes passionnées qui font leur métier avec plaisir.

La deuxième qualité est la patience. Dans la vie, il y aura toujours des obstacles, quelque soit le projet, mais il faut se souvenir qu’il y a toujours une lumière au bout du tunnel. Ainsi, chaque problème a une solution, il faut juste être patient pour la trouver.

Enfin, la troisième qualité essentielle est d’être un « go get-er » : il faut être social et sociable, interactif avec beaucoup de monde. Les relations publiques sont très importantes, et ce quelque soit le domaine entrepreneurial, car c’est cela qui va référer des clients.

 

Pour plus d’informations sur les travaux réalisés par Tracy ou bien pour prendre rendez-vous avec elle et profitez de ses fabuleux services, allez visiter son site internet : interiordesignsbytracy.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *