Affaires, Art de vivre

Pourquoi les femmes sont-elles plus stressées au travail?

L’article du Harvard Business Review portant ce titre a été déposé sur mon bureau anonymement il y a quelque temps. Ce titre accrocheur a tout de suite attiré mon attention. S’en est ensuivie une réflexion personnelle: suis-je stressée au travail et pourquoi?

Cette question est restée gravée dans ma mémoire et a refait surface de manière intermittente durant les dernières semaines.

Il se trouve que je suis plutôt d’accord avec les auteures affirmant que chacun d’entre nous vit des épisodes de stress au travail à divers degrés et pour différentes raisons. Pourtant, selon elles, les femmes professionnelles sont plus stressées que leurs collègues masculins. La principale raison est la suivante : les femmes sont victimes de la menace de stéréotypes.

Cette menace survient lorsque les femmes sont conscientes de stéréotypes négatifs reliés au genre. Dès lors, il a été observé que la prise en compte de ces stéréotypes les empêche de performer comme elles le pourraient, confirmant ainsi les stéréotypes à leur égard. En effet, plusieurs expériences psychologiques ont démontré qu’une personne informée d’un stéréotype l’affectant négativement à l’égard d’une tâche qu’elle s’apprête à performer sera moins performante,et ce,qu’elle croit ou non au stéréotype. Ceci s’explique par le fait qu’une partie de sa concentration sera dissipée par la volonté de faire taire le stéréotype qui résonne dans sa tête, réduisant ainsi ses capacités cognitives liées à la tâche et augmentant son stress. Or, il a également été prouvé qu’en l’absence de la mention d’un stéréotype, les femmes performent aussi bien que les hommes.

Que pouvons-nous faire pour mettre fin aux stéréotypes envers les femmes au travail? Encore une fois, je partage l’opinion des auteures qui pointent du doigt le fait d’associer le succès professionnel et en affaires à des stéréotypes favorisant les hommes, soit le fait qu’ils soient doués comme leader, négociateurs et évaluateurs. Les femmes doivent alors se visualiser comme partageant ce stéréotype positif au même titre qu’un homme et se rappeler que le stress causé par un stéréotype négatif ne les vise aucunement considérant leurs aptitudes et leurs réalisations. Il leur est conseillé de ne pas chercher ce qu’elles ont de moins que les autres, comme le fait d’être la seule femme dans une rencontre, mais plutôt de trouver ce qu’elles ont de plus, par exemple d’être la seule ayant un MBA.

Sur une note plus joyeuse, l’article se conclut par la suggestion de mettre de l’avant le sens de l’humour pour donner une tournure positive aux épisodes plus stressants pour une femme. En effet, la capacité de répondre à une situation ironique ou inattendue par l’humour permet de démontrer le ridicule des stéréotypes plutôt que de se sentir affecté par ceux-ci.

Bref, voyons les stéréotypes comme un défi auquel l’humour peut répondre plutôt qu’un danger, car mieux vaut en rire qu’en souffrir!

https://hbr.org/2016/08/why-women-feel-more-stress-at-work

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *